ISTURITZ : reprise des fouilles !

Publié le par Nath

Un abri sous toile sur l'esplanade des grottes, de grands récipients en plastiques noirs et autant de tamis… signe que, comme chaque année depuis 1999, le chantier de fouille de la grotte d'Isturitz a repris avec l'été.
On fouille ici une "séquence aurignacienne", d'une durée d'environ un millénaire (compris dans la période - 40 000 à - 30 000 ans). Période limitée dans le temps mais très riche et qui intéresse tout particulièrement les chercheurs car elle est celle des tout premiers temps de la présence de l'homme de Cro-Magnon dans les Pyrénées Occidentales. (Voir article fouilles 2007)

A partir du 23 juin donc, mise en place du chantier sous la direction de Christian Normand archéologue au SRA Aquitaine : une équipe réduite organise l'équipement nécessaire à l'intérieur comme à l'extérieur de la grotte : échafaudages, éclairages, matériel de tamisage,…

Deuxième semaine, arrivée des fouilleurs, soit une 20 personnes qui seront présentes sur le site pendant 3 semaines. Les premières journées sont occupées au tamisage de déblais magdaléniens. Venant de matériaux remaniés, les objets trouvés ne peuvent être précisément datés, mais cela n'enlève rien à leur valeur.  Et en une semaine, ce sont plusieurs centaines d'outils qui ont été trouvés ! Ce tamisage en préalable des fouilles elles-mêmes permettent en fait de "se faire les yeux" avant de débuter le chantier proprement dit. Chantier extrêmement minutieux où le fouilleur quasi suspendu au dessus de son m2 de sol extrait minutieusement chaque objet trouvé, et retire la terre à l'aide d'un pinceau.

Etudiants en archéologie ou préhistoire pour la plupart, les fouilleurs d'Isturitz sont des fidèles qui reviennent souvent d'une année sur l'autre. L'un deux en est à sa huitième année ! Intérêt pour la recherche menée sur ce lieu mais aussi amitiés qui s'installent...

Une fois le chantier de fouilles terminé, Christian Normand a en charge de répertorier et distribuer les objets trouvés selon les pôles de recherche concernés à la trentaine de scientifiques français et étrangers qui exploitent les données d'Isturitz.

Le programme en cours devrait s'achever en 2008 ou 2009 avec la fin de la fouille des 15 m² pré-défini. Mais Christian nous rassure : quelques 500 m² restent encore à étudier ! De quoi occuper encore quelques étés nos enfants et petit-enfants et satisfaire à la curiosité de générations de chercheurs…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article