Les chantiers de fouilles à Isturitz

Publié le par Nath

Les objectifs de la recherche

Prémices d'une présence…
Les fouilles actuelles concernent une période comprise entre  -40 000 et -30 000 ans, période fondamentale qui voit la disparition de l'homme de Neanderthal et l'apparition de notre ancêtre Cromagnon.
Le chantier concerne plus particulièrement le premier millénaire de la présence de l'homme de Cromagnon dans notre région. Le Pays Basque s'inscrivant ici dans une région allant des Pyrénées Occidentales à la côte cantabrique.
Isturitz est un des très rares sites européens qui permettent d'appréhender de façon si riche les premiers temps de la présence de Cromagnon ; les prémices de cette présence….

De la notion de territoire…
Concrètement, les données obtenues permettent de comprendre comment ces groupes humains ont exploité leur environnement proche, les liens qu'ils ont entretenus avec les territoires environnants ; mais aussi, et au-delà, elles nous éclairent sur les raisons pour lesquelles ces groupes humains se sont installées précisément dans ces territoires.
Pour toutes ces raisons le site d'Isturitz est considéré à l'heure actuelle comme un site fondamental pour les chercheurs

La notion de territoire guide en partie cette recherche : les scientifiques visent à faire ressortir les modalités d'interactions entre les groupes humains et entre les territoires au travers des échanges, des déplacements, des contacts,...
Travailler sur le site d'Isturitz pour les chercheurs, c'est donc aussi entretenir des relations étroites avec les autres chercheurs du sud, de la haute vallée de l’Ebre jusqu'à la côte cantabrique.

Le chantier de fouilles en pratique

Au quotidien, sur le site des fouilles…
Sur une durée de 1 mois, une équipe de fouilleurs de 16 à 20 personnes : des étudiants en Archéologie ou en Préhistoire (mais également des amateurs passionnés).

En accompagnement, une équipe scientifique…
En 2007, l'équipe scientifique qui exploite les données compte 32 personnes : chercheurs et scientifiques de diverses universités françaises et étrangères, du Ministère de la Culture, du CNRS.
C'est une des plus grosses équipes fonctionnant actuellement sur ce secteur de recherche.
Le responsable scientifique et coordinateur des recherches sur le site d'Isturitz est Christian Normand du Service Régional de l'Archéologie Aquitaine.

Ce chantier bénéficie d'un financement conséquent - à la mesure de son importance scientifique – avec la participation du Ministère de la Culture, du Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques, de la SARL des Grottes et de l'Université de Toulouse le Mirail.

Une des missions de l'équipe est aussi de veiller à la diffusion des résultats, d'une part, auprès de la communauté scientifique (avec chaque année la participation à au moins un colloque international) mais aussi en travaillant sur une diffusion auprès du grand public…



Commenter cet article