Fouilles juillet 2009 : fin d'une séquence...

Publié le



Grotte d'Isturitz, 9h00 du matin, toute l'équipe est déjà en place, salle Saint-Martin, car chaque minute compte sur ce chantier qui, fin juillet, doit voir s'achever des fouilles débutées en 1999.
Ce chantier mené par Christian Normand du SRA Aquitaine a porté sur la séquence aurignacienne d'Isturitz, soit la période comprise entre environ - 40 000 et - 30 000 ans.

Le caractère unique et extrêmement riche de cette séquence Aurignacienne d'Isturitz pour la recherche

Dans la salle Saint-Martin, lieu des fouilles actuelles, la séquence aurignacienne est quasi complète, ce qui signifie que les différentes phases de l'Aurignacien sont pratiquement toutes présentes et en place dans ce mille-feuilles d'un peu plus d'un mètre au pied duquel travaillent cette année les fouilleurs. Ainsi il y a là des éléments de réponses à la question du développement de l'Aurignacien. De plus, à Isturitz, les successions sont claires, sans mélange et permettent notamment de poser la filiation entre Aurignacien archaïque et Aurignacien ancien.

Isturitz est ainsi un terrain très riche pour l'étude des tous premiers millénaires de l'Aurignacien et de la présence de l'homme de Cro-magnon dans cette partie des Pyrénées. On trouve ici des éléments qui permettront d'avancer sur les questions de
provenance, d'installation et des grandes routes de migration...

Les recherches ont mis en évidence le caractère exceptionnel du site d'Isturitz dans la mesure où il était un lieu de rassemblement de ces premiers aurignaciens.

Isturitz est ainsi remarquable par la quantité d'objets retrouvés pour ces premiers millénaires : objets de parure, industrie lithique et osseuse très riche.... leur grand nombre fait que l'on peut rentrer dans le détail pour l'étude de l'objet comme pour l'étude du quotidien des hommes. On peut par exemple d'ors et déjà dire que les aurignaciens archaïques avaient des compétences techniques bien plus développées que ce que l'on pensait jusqu'à présent (notamment dans le travail de l'os, l'élaboration des objets de parures, l'utilisation de l'ivoire,...).


La fin du chantier de fouille

La dernière équipe de fouilleurs, plus restreinte cette année, achève donc la fouille de cette séquence aurignacienne et met ainsi au jour le Moustérien (cf photo). Néanderthal n'est peut-être pas loin...

S'enclenche maintenant, dès la rentrée, la phase d'étude globale et de publication des résultats. Est donc attendue dans les mois à venir, une monographie des résultats pour l'ensemble de la période. Une série d'articles est aussi en préparation, articles qui donneront les grandes lignes des découvertes pour chaque spécialité (ex : la parure). Sachant que des rapports de synthèse sont déjà parus tous les 3 ans depuis le démarrage des fouilles.
A suivre !...

Commenter cet article